Divine Nanami tome 9

https://i0.wp.com/www.manga-sanctuary.com/couvertures/divine-nanami-manga-volume-9-simple-65841.jpg

De Julietta Suzuki aux éditions Delcourt (Akata)

La malchance s’acharne contre Nanami; alors qu’elle est une lycéenne qui fait de son mieux pour soutenir son père financièrement, alors que lui, ne fait rien pour s’arranger de sa situation. Un jour, il décide de fuir et Nanami se retrouve seule face aux créanciers. Elle est obligée de quitter son chez-soi et se retrouve à la rue. Elle croise un homme qu’elle sauve de chiens violents, qui la remercie en lui déposant un baiser sur le front, lui disant que sa maison est à elle. Lorsqu’elle part à l’adresse indiquée, elle découvre un temple en ruine. Des yôkais lui apprennent que le baiser était en réalité un seau par lequel elle est devenue la déesse de ce temple !

Dans les tomes précédents…Nanami s’est rendue à Izumo où elle a du surveiller ce qu’il se passait dans le monde des ténèbres où elle est arrivée avec un certain Kirihito. Puis Tomoé l’a sauvée, il s’est rendu compte qu’il aimait Nanami qui a rencontré Mikagé qui lui a dit que les yôkais n’oublient jamais ceux qu’ils ont aimé, que c’est pour cela qu’il a effacé la mémoire de Tomoé pour qu’il oublie Yukiji et que Nanami est capable de la remplacer.

C’est tourmentée par les mots de Mikagé que Nanami quitte Izumo. Elle passe d’abord par Kyotô, où elle rencontre et discute avec Kayako, notamment de Tomoé et de Kirihito. Lorsque Kayako apprend que Kirihito est de retour, elle file à la gare.

Plus tard, au lycée, Kei propose une gôkon avant les fêtes de fin d’année. Ayant une « dette » envers elle, Nanami est obligée d’accepter, mais durant le rendez-vous, Mizuki apparaît sous forme de serpent, effrayant tout le monde. Tomoé le rattrape et ne semble éprouver aucune empreinte de jalousie contre les garçons qui tentent de séduire Nanami. Désespérée, c’est Kohiruimaki, un des garçons de la gôkon, qui la réconforte, lui disant que de toutes les filles de la gôkon, c’est elle la plus mignonne et, dès qu’il commence à lui toucher la main, Tomoé apparaît de derrière les buissons, frappe et effraie ce dernier. Nanami est persuadée qu’elle n’est pas indifférente à Tomoé après cet incident, mais ne peut lui en demander davantage car elle remarque la présence de Mizuki.

 Le chapitre suivant marque le commencement d’un nouvel arc. Kirihito reçoit la visite d’un de ses nouveaux-sous-fifre, Yatori, qui lui annonce que la montagne Kurama appartiendra au roi démon si il accepte de lui faire confiance. Nanami rencontre un petit tengu nommé Botamaru. Il est à la recherche d’un vénérable Tengu nommé Shinjurô….qui s’avère être Kurama, ni plus ni moins ! En lui disant que son père est malade, il réussit à convaincre Kurama de revenir sur la montagne. C’est accompagnés par Nanami et Tomoé qu’ils s’y rendent, et Shinjurô se rappelle de tous les moments qu’il a passé là-bas, notamment avec frère Suirô, qui lui jouait toujours à la flûte son air préféré, qui le traitait comme normalement, contrairement à ceux qui étaient jaloux de sa classe d’héritier du clan. Il a même, lorsque les autres l’ont balancé dans un fossé en sachant très bien que Kurama ne savait pas voler, été à son secours, en perdant ses propres ailes. En se perdant, Kurama voit une illusion de Suirô qui se plaint de ne plus pouvoir voler. S’appercevant qu’il s’est fait berner, il rejoint rapidement Nanami, Botamaru et Tomoé.  Après une entrée désastreuse, ils rencontrent frère Suirô, qui ignore royalement Nanami, lorsqu’elle se présente et lui demande où sont les toilettes. En en  sortant, elle rencontre trois petits tengus, qui disent que regarder une femme porte malheur. À l’aide de ses pouvoirs, elle rétablit le cerisier millénaire de la montagne que les enfants contemplaient, pendant quelques secondes, secondes qui lui font rencontrer Jirô celui qui maltraitait Shinjurô et Botamaru. Il semble avoir eu un coup de foudre pour elle mais l’attrape violemment par le bras en lui disant que la contrée des tengus est interdite aux femmes. Elle réussit, avec l’aide de Mamoru, à s’échapper et file dans les bras de Tomoé. Suirô daigne enfin parler à Nanami, et lui dit qu’il n’est pas habitué à voir des femmes et que c’est la raison pour laquelle il était si distant. Shinjurô les fait revenir dans le vif du sujet et présente les gellules à la pêche du dieu Mamori, capables de soigner son père. Tous les tengus semblent montrer de l’intérêt pour ce dernier, et témoignent qu’ils veulent faire de lui leur 4ème maître. Pendant qu’il va réfléchir, Suirô dit à Nanami que Shinjurô n’est pas prêt pour ce genre d’affaire, qu’il s’est trop éloigné de leur monde et pendant trop longtemps.

Si les premiers chapitres sont facultatifs, les suivants dévoilent un arc plutôt intéressant, de plus, il est lié au roi-démon, ce qui permet de faire un lien avec le personnage de Kurama dont on ne parlait plus beaucoup jusque lors. Mais tout commence à s’emboîter et va lentement pour bien que le lecteur soit immergé dans l’ambiance et comprenne bien la trame principale, qui est de savoir si Kurama est fait pour être maître de la montagne ou non. Le personnage de Suirô n’est pas tout blanc non plus, on a envie de savoir la suite rien que pour voir comment l’histoire va avancer. À suivre ?

Note : 15,5/20

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :