Les chroniques d’Arslân épisode 1

Présenté comme L’anime à voir au printemps dernier, « Les chroniques d’Arslân », « The Heroic Legend of Arslân » ou encore « Arlsân Senki » nous promettait l’adaptation animée du manga de Hiromu Arakawa (Fullmetal Alchemist, Silver Spoon,…) lui-même adapté d’un roman de Yoshiki Tanaka, publié aux éditions Kazé en France.

2702139094

Il s’agit de la deuxième adaptation animée du roman (je n’ai pas vu la première mais elle est disponible encore une fois chez Kazé) donc pourquoi un tel engouement, pourquoi autant de publicité ? J’ai personnellement l’impression que les studios se sont servis du nom de Hiromu Arakawa, qui n’a participé à l’anime que par le manga qu’elle a écrit, comme d’un élément de marketing. Cependant ce choix ne change pas la qualité (ou non) de l’anime et il faut le voir pour se faire un avis donc c’est parti !

Capture d’écran 2015-08-31 à 15.17.48

Ce premier épisode nous présente l’univers de la série, se déroulant en l’an 317 du royaume de Parse (un lien à faire avec la Perse ?), un univers composé de guerres et d’intrigues politiques. Au milieu de tout ça, nous avons un prince naïf, presque rejeté par ses parents, Arslân. Ce prince, différent de tous les autres membres de la famille royale par sa gentillesse et sa compassion.

Capture d’écran 2015-08-31 à 15.31.24 Capture d’écran 2015-08-31 à 15.31.20 Capture d’écran 2015-08-31 à 15.24.05

Cet épisode étant seulement un avant-goût de ce qui se passera 3 ans plus tard, selon la fin de l’épisode, autrement dit un flash-back qui décrit la personnalité du prince et de ceux qui l’entourent, l’évènement qui a fait de lui ce qu’il est : sa rencontre avec un prisonnier de son âge provenant du camp contre lequel son père fait la guerre.
Arslan est donc perdu au milieu des conflits qu’il préférerait éviter, lui qui est plutôt pour la paix et la laïcité, comme il le prouve en rendant visite aux prisonniers, et en ne bronchant pas lorsqu’il est pris en otage par celui qui a à peu près son âge, tout en écoutant avec respect ce qu’il a dire.

Cependant cette personnalité calme et tranquille tranche avec le nom de l’anime (qui a quand même heroic à l’intérieur) laissant supposer qu’Arslân se lancera éventuellement dans une quête formidable. Je juge donc ce premier épisode trop long à démarrer pour un anime que l’on nous a présenté comme plein d’action et de rebondissements.

Niveau décors, l’anime est impeccable ; les décors sont lumineux et bien recherchés : le pays de Parse prend véritablement vie sous nos yeux. On ne peut pas en dire autant du chara-design ; basé sur le style reconnaissable de Hiromu Ararkawa, les personnages rappellent fortement ceux de ses anciennes oeuvres à un point impressionnant comme vous pouvez le voir ci-dessous :large-2

En conclusion, l’anime semble seulement intéressant, mais le premier épisode ne donne pas tant envie que ça, mais qui sait, peut être qu’il se révèlera passionnant par la suite !

Au passage j’ai un gros coup de coeur pour l’ending que je vous met ici :

Lapis-lazuli par Aoi Eir (openings 2 et 3 de Sword art Online) :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :